Pierre FERUA
   
 
 
Résumé d'un parcours
Retour au sommaire autobiographie
  1 - De l'enfant au Compagnon
2 - Création de l'entreprise
3 - Revers de fortune
4 - Cession de l'entreprise
5 - L'après cession 1
6 - L'après cession 2
7 - L'après cession 3
8 - La page suivante
 
 
 
 
8 - La page suivante
 
Une nouvelle page s'ouvre
 
 

Jullet 2012

A 86 ans une nouvelle page s’ouvre. Elle aurait pu être immaculée au départ, sinon refléter la sérénité que procure le crépuscule des jours. Ce n’est pas le cas, la cession de mon entreprise a laissé une blessure profonde dont la cicatrice ne se refermera jamais.

D'autre part, dans mon subconscient demeurent de mon enfance les marques d'une frustration et d'une éducation à la dure où les coups et les corvées ne m'étaient pas épargnés. Je travaillais bien au-delà de la mesure de mon âge et surtout le travail devait toujours être bien fait. Pendant mon enfance et bien au-delà, il en est résulté une peur viscérale et angoissante de ce que je devais ou aurait dû faire ne soit pas parfait. D'où les nombreuses inhibitions qui bien souvent m'ont empêché d'oser.

Comme je l'ai décrit dans mes "épisodes autobiographiques" ma condition d'immigrés, mes brèves années scolaires, le dénuement et la solitude d'une famille sans racines, me gratifièrent jusqu'à un âge avancé d'un complexe d'infériorité qui fut la source de bien des blocages dans mon comportement dans de multiples situations.

cette page s'ouvrira donc nanti de ce bagage et du parcours douloureux et déshonorant de la fin d'une entreprise créée de toutes pièces. Entreprise qui m'avait pourtant apporté, pendant des années, un vrai sentiment de liberté et le pouvoir de créer et de construire.

De 1995 à 2011, dans mon autobiographie le sujet traité fut surtout celui de mes tribulations judiciaires. J'ai rapidement évoqué le travail sur soi que j'ai fais en sophrologie, mon réapprentissage de l'écriture de la langue française et celui de l'informatique, sans entrer dans le détail. Dans cette nouvelle "page" je reviendrai sur cette période car elle a été déterminante pour moi dans le passage d'une activité professionnelle à ce que l'on appelle "je n'aime pas ce mot, je préfère : sans activité professionnelle" la retraite. Cette période fut certainement une des plus riches, bien que difficile, de mon existence.

 

 
 
 
 
 
 
  7 - L'après cession 3 Retour au sommaire autobiographie  
Accueil - Autobiographie - Blog - Chronique - Contact